La belle histoire du Petit-Paris

Publié le par Gérard Brion

Le Petit-Paris, mon histoire...

Biographie

Une histoire surprenante et insolite:

Originaire d'une famille de St Savinien / Charente aux environs de La Rochelle, notre petit Gérard Brion se retrouve à l'âge de 5 ans vivre à Montauban au début des années 70. 

Depuis sa plus tendre enfance, et dès l'âge de 5 ans, notre petit créateur avait des dons "façon Léonard de Vinci", petit dernier d'une famille de 6 enfants, d'un père styliste dans les chaussures et d'une mère dans le prêt à porter, Gérard Brion a un certain don créatif.

Enfant, loin de l'agitation de ses frères, dans son coin, il se trouve des occupations, très curieux, il copie, dessine, construit des machines de toutes sortes avec de la récupération et beaucoup d'idées !
Avec des petits moteurs, il fabrique une petite machine à laver, une tondeuse, une machine à vapeur avec une boîte de conserve et une valve de pneu de vélo, le tout avec une mini chaudière qui fonctionne !   Il dessine des patrons de mode, joue avec des bobines de fil et adore se promener dans l'atelier de couture où travaille sa mère.

A 10 ans, sa créativité est toujours là, il dessine énormément, des châteaux, des monuments, des mécanismes, car il a beaucoup de projets...      Il construit sa première cabane dans le jardin, et commence à avoir des idées de grandeurs et surtout de promoteurs...  Mais à 13 ans, ses parents décident de s'installer dans une maison de campagne, sur les coteaux isolés de Vaïssac à 20 km à l'est de Montauban.      Adieu, la ville et les copains !    Cadet de la famille, il se retrouve tout seul pendant les vacances dans cet endroit complétement perdu du Tarn et Garonne...

Gérard reprend ses activités, il dessine, part souvent en vacances dans sa famille à La Rochelle et décide de construire les Tours du Vieux-Port, l'Hôtel de Ville, en miniature avec des boîtes de Purée en carton...
A cette époque, en 1983, Gérard se passionne également pour la chanson, John Travolta, Madonna, Mickael Jackson, une belle période !   Il se prend alors des envies de chanteur, il faut savoir que sa grande soeur et son frère gagnent  pas mal de radio-crochet !  Alors, pourquoi-pas lui !    Il se passionne alors pour la célèbre émmision de l'époque "Champs-Elysées" de Michel Drucker qu'il regarde assidument.   Le générique avec le ballet de Rédha, le décor de Paris, les Champs-Elysées, l'Arc de Triomphe, Gérard rêve de chanson et surtout de pouvoir en faire autant à Paris ! 

Et là, sa vie est toute tracée, il décide alors de reconstruire comme dans "Champs-Elysées" le décors de la célèbre émission pour y chanter, comme en vrai, sous les lumières et les projeteurs...  de Paris !  
Et pour mener à bien son projet pharaonique, notre petit créateur décide en premier de construire une petite Tour Eiffel au beau milieu des champs, juste en face de la maison familiale.

A cela s'ajoute quelques décorations, les illuminations avec des bougies d'anniversaire et notre "Petit-Paris" commence à prendre forme.  Mais la Tour Eiffel, plantée au beau milieu du champ dérange... pour la récolte du foin !  Il faut déménager, la Tour Eiffel déménagera 5 fois autour de la maison familiale !   Et c'est finalement près du potager que Le Petit-Paris va se reconstruire pour de bon cette fois !  

La Tour Eiffel de bois et de métal trône fièrement avec ses 3,50 mètres, un premier bassin avec jet d'eau est construit, des massifs de fleurs et une antenne "cibie" est installée au sommet de la tour. Ce qui permet même de capter les convesations des équipages des avions qui survolent le site. Car pour Gérard, le survol de la capitale est strictement interdit !   Le site devient vite un lieu d'expérimentation avec la création d'une éoliènne et la pose de panneaux solaires pour éclairer la ville lumière...   Pendant les vacances scolaires, petit à petit, pendant 14 ans, Gérard ajoute un nouveau monument, et bien sûr la Place de la Concorde où il peut s'amuser à chanter comme en vrai avec ses petites nièces !   Gérard réalise son rêve d'enfant, chanter dans sa petite capitale, le site  se transforme en scène de concert miniature...

Le projet de notre petit promoteur immobilier prend de l'extension et le potager familial en prend un sacré coup !     Car Gérard a des idées de grandeurs... C'est un peu Louis XIV à Versailles, rien n'est trop beau pour son propriètaire, le Louvre, les Invalides, les jardins à la françaises, les plus beaux monuments de Paris seront reconstruit en miniature dans les moindres détails.  En 1994, il faudra même déménager et pousser le Musée du Louvre, tiré par un vrai tracteur pour l'élargissement de la route !

A la fin des années 90, Le Petit-Paris est quasiment terminé, avec  plus de 15 000 heures de travail et plus de 14 années de chantier.  Ce projet est un bel exemple de courage, de ténacité, Gérard est aller au bout de son rêve, coûte que coûte, son Petit-Paris prendra forme dans le potager de ses parents, avec parfois même des oppositions à son projet...  Ambitieux et tenace, Gérard terminera son projet, son Petit-Paris, c'est son jardin secret, un lieu magique, majestueux qui lui convient, son petit monde à ses pieds, sa petite capitale.

Adieux Paris et la campagne ! 
Gérard doit partir et faire ses valises, il abandonne avec tristesse son rêve d'enfant...  Il part pour ses études près de Vannes dans le Morbihan. Et puis c'est le service militaire dans un centre disciplinaire en moselle et en Bretagne dans un centre d'entrainement commando parachutiste des nageurs de combat...à plus de 700 km de Vaissac.    Il devient même Sous-Officier et sera au service de l'armée pendant plus de 10 ans... sous les ordres d'un certain Gérard Royal, le frère de Ségolène !   Ses talents d'observateur, de maquettiste intéresse de près les officiers de l'armée.
 
Et Pendant ce temps, Le Petit-Paris tombe à l'abandon, il est même question de le détruire !   Le site se retrouve sous les ronces, le Musée Louvre menace ruine, Notre-Dame est délabrée, la Tour Eiffel est toujours debout, mais l'ensemble du Petit-Paris est en bien triste état. Le pire c'est que personne ne s'intéresse à ce chef-d'oeuvre en péril !
Pendant plus de 15 ans, Le Petit-Paris est complétement inconnu du grand public, en 1991, par une indiscrétion, le sujet fait la "Une" de La Dépêche du Midi, c'est le début du renouveau... 
En 1996, un premier reportage à la télévision régionale sur France 3  fait connaître Gérard Brion et son Petit-Paris. 
A cette période, Le Petit-Paris reçoit environ 2000 curieux par an, le site devient de plus en plus un lieu de promenade.

Mais le 31 août  1997, la princesse Diana meurt tragiquement dans un accident sous le pont de l'Alma à Paris, et curieusement c'est cet évenement dramatique qui va boulverser le monde entier et surtout la vie de notre créateur...
Car c'est ce drame qui attire les curieux au Petit-Paris pour voir le fameux pont de l'Alma, comme à Paris !
Et les visiteurs harcèlent Gérard pour savoir où est la mercédes de la princesse !  Alors, que croyez-vous qu'il fit ?   Il installa une petite Mercédes noir, et l'écrassa à coup de marteau sous le pont fatal !

C'est cette drôle d'histoire qui fit connaître Le Petit-Paris dans les médias, les journalistes et paparazzi viennent nombreux de toute la France et de l'étranger...  Et  Gérard Brion se retrouve face à la presse people, les magazines à scandales, la télévision française et étrangère !    Plus de 50 articles dans la presse écrite, 45 reportages à la télévision, même au Japon, Chine, USA, Angleterre, dans le monde entier !

Depuis, LE Petit-Paris est sauvé, le site reçoit plus de 15 000 visiteurs par an, le site est devenu un véritable site touristique, une curiosité à découvrir.
10 ans après, l'endroit est toujours un lieu de mémoire, la mercédes de Lady Diana est toujours visible dans le Musée du Petit-Louvre...   Le Petit-Paris est devenu un lieu d'actualité, puisqu'il se passe toujours quelques choses à Paris !     Paris-Plage, le défilé du 14 juillet, la Garden-Party, les élections, Gérard est évidemment Maire de sa petite capitale. 

Gérard Brion a même rencontré de nombreuses vedettes et bien sûr Bertrand Delanoë, Maire de Paris grâce à Michel Drucker au Studio Gabriel à Paris.  Actuellement, il est même question de trouver une marraine d'honneur pour le futur projet d'agrandissement du Petit-Paris...    Car Le Petit-Paris  est à l'étroit dans le potager familiale, il est question de le reconstruire sur un terrain de 3 hectares  près de La Rochelle en 2010, un juste retour aux sources...
Afin de créer un Mini-Las Végas, décidément, notre petit créateur à des idées !
 

Commenter cet article

fournier gerard 02/08/2014 09:13

j 'ai visité le petit paris a vaissac .il y a quelque année deja, avec la présence de Mr gerard brion.